7 septembre 2018 – Se réinventer professionnellement grâce à l’expatriation

Il y a quelques jours, c’était la rentrée des enfants. Dans quelques jours, ce sera à mon tour d’arpenter pour la première fois les couloirs de La Sorbonne parisienne. J’y intègre un Master 2 pour achever mon cursus dans le domaine de l’ingénierie de l’enseignement du Français en tant que Langue Étrangère. Je parlais déjà du fameux FLE alors que nous étions encore à Pékin ici. Cette année marquera la fin de la professionnalisation de ma « réinvention ».

« Réinvention professionnelle », formule bien plus élégante et porteuse d’espoir que reconversion, est souvent utilisée par d’ancien(ne)s expatrié(e)s. Se réinventer n’implique pas seulement de changer de métier et de se former pour cela, mais aussi de faire tout le cheminement intellectuel et émotionnel pour y parvenir. Cheminement qui demande beaucoup d’énergie et d’abnégation.

La période d’expatriation, plus qu’aucune autre, est propice aux réflexions sur son avenir. Bien souvent, on a quitté son emploi pour des périodes de 1, 2, 3 ou même 10 ans ! On se retrouve alors parfois oisif intellectuellement malgré les multiples découvertes quotidiennes. C’est comme cela que j’ai commencé à donner des cours de français. Une amie m’a recommandée auprès de l’une de ses clientes qui cherchait un professeur particulier. J’ai eu quelques appréhensions avant de me rendre compte que ceci n’était finalement pas très éloigné de ma précédente fonction. En effet, le management c’est aussi transmettre son savoir, coacher, former en s’adaptant à chacun avec des objectifs individualisés. J’ai finalement été reconnue avant même de me reconnaître.

Au retour en France, on fait face à une nouvelle épreuve, très similaire à l’expatriation : retrouver sa place. Peut-être avez-vous hâte de retrouver votre fonction ou votre entreprise à laquelle vous êtes attaché ? Ou bien peut-être que vos aspirations professionnelles ont changé ?

La découverte d’une nouvelle culture et les rencontres qui m’ont marquée pendant mon expatriation m’ont changée. Forcément. Durablement. À mon retour, bien qu’enthousiaste à l’idée de retrouver l’entreprise pour laquelle je travaillais depuis près de 15 ans et mes anciens collègues, il m’a été difficile d’envisager d’accepter le poste proposé qui était bien plus modeste que celui que j’occupais auparavant. Il s’agissait tout bonnement de reprendre le poste qui m’avait été confié lors de mon embauche 15 ans auparavant… Ma réinvention étant déjà en route, j’ai alors choisi d’aller jusqu’au bout de la démarche. Il fallait continuer à tourner la page même si celle-ci paraissait encore lourde.

Bien sûr, les doutes m’assaillent encore aujourd’hui ! J’ai adoré travailler dans le domaine des Achats industriels et souvent, grâce (à cause ?) à Linked In, je me surprends à envisager les annonces d’emploi du domaine… La tentation de revenir à son métier d’avant est grande : c’est extrêmement rassurant de se dire que l’on va reprendre un métier que l’on sait faire. En y réfléchissant bien, le défi n’est pas moins difficile : il ne s’agit pas d’un retour mais d’une prise de poste.

Alors c’est le moment ou jamais d’avoir le courage d’être soi et d’écouter ses aspirations profondes. En effet, l’expatrié de retour a le choix de sa future vie professionnelle. Choix limité par les contingences matérielles c’est certain, mais choix tout de même. Pourquoi ne pas profiter de cette période pour entreprendre des études que l’on a interrompues, passer d’un métier intellectuel à manuel (ou l’inverse), du salariat à l’entrepreneuriat ? Tout est possible et c’est bien cela le plus effrayant. On passe sa vie à être dans des cases, à suivre un chemin tout tracé et là, plus rien : vous avez une route à dessiner vous-même, pour vous.

 

01.Road

Je me suis alors posé de nombreuses questions : qu’est-ce qui me plaisait tant dans mon métier « d’avant ». J’ai ainsi découvert que plus que mon métier, c’était l’aspect humain du management qui me manquait. J’accompagnais les membres de mon équipe dans un but commun en conciliant attendus professionnels et bien-être de chacun. Je pense avoir réussi cela d’ailleurs. C’est cet engagement humain qui m’importait le plus. J’ai retrouvé ce même engagement dans l’enseignement : accompagner les apprenants dans leur réussite.

En cette rentrée 2018, après l’obtention de mon Master 1 en juillet dernier, je relève le défi de l’excellence. Tout comme j’avais choisi l’ESSEC pour la qualité des enseignements et la renommée de l’école jamais démentie, je choisis aujourd’hui d’intégrer la meilleure université du domaine du FLE, la Sorbonne. J’avance avec courage et détermination (et un peu d’auto-persuasion !).

02.I am awesome

Si vous aussi, vous êtes confrontés à ce genre de conflit intérieur, prenez le temps de vous poser quelques questions et répondez-y en toute sincérité. En effet, les barrières les plus difficiles à franchir sont celles que l’on se met…

03.Questions

 

QUELQUES QUESTIONS À SE POSER…

  1. Où en suis-je dans ma vie personnelle ?
  2. Où en suis-je dans ma vie professionnelle ?
  3. De quoi ai-je envie désormais ?
  4. De quels moyens ai-je besoin ?

Pour exercer cette activité (qu’elle soit ancienne ou nouvelle) ai-je besoin d’une formation ? Si oui, peut-elle se dérouler à distance ? Ai-je besoin de moyens financiers ou logistique (local, …) ? D’une discussion avec quelqu’un du domaine ?

  1. Quelles sont les perspectives d’emploi dans le pays où je souhaite l’exercer ?

Vais-je devoir faire un sacrifice financier en changeant de métier ? Si oui, qu’est-ce que cela implique ?

  1. Quel est le planning (réaliste) que je me fixe ?

Sans échéances ni jalons, vous reporterez votre projet au moindre évènement.

Tout au long de mon expatriation, j’ai essayé de partager avec vous toutes mes découvertes culturelles et touristiques. Grâce à cet article, j’espère vous avoir fait envisager l’aspect professionnel d’une telle aventure. Puisse cette dernière vous enrichir et vous épanouir !

04.Hobbit adventure


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s