8 juin 2017 – Musée National de Chine 中国国家博物馆

Il ne nous reste que quelques jours avant le retour en France… alors on visite tout ce que nous n’avons pas eu l’occasion de voir jusqu’à présent. Direction le plus grand Musée de Pékin : le Musée National de Chine situé sur la Place Tian’Anmen.

01-Façade

Comme au Louvre, il est impensable de tout visiter en une seule journée. Veillez à arriver tôt et surtout à vous munir de votre passeport, indispensable pour rentrer. À noter que l’entrée est gratuite, seules les expositions temporaires (signalées) sont payantes.

Évidemment et comme partout à Pékin, les flux de visiteurs sont parfaitement régulés, il n’y a que peu d’attente malgré les nombreux groupes scolaires.

02-Entrée

Le hall d’entrée est immense et, de là, partent les volées d’escaliers menant aux différents départements du musée. Le hall abrite également la fameuse statue du Général De Gaulle de Jean Cardot réalisée en 1998 qui le représente au moment de la Libération de Paris, dans une attitude saisie lors de la descente des Champs-Elysées le 26 août 1944, alors que l’escortait tout le peuple de Paris.

05-CDG par Jean Cardot 1998

En une journée, nous avons visité 4 départements : La Chine ancienne, le mobilier traditionnel chinois, l’art africain, et les cadeaux offerts à la Chine par les pays visiteurs.

LA CHINE ANCIENNE

06-Ancient China

Tout commence (presque) comme pour nous et notre homme de Tautavel : dans une caverne. On notera toutefois une légère différence physique du crâne de l’homme préhistorique asiatique et caucasien.

Les recherches ont permis d’exhumer des objets démontrant que les caractères chinois étaient déjà utilisés durant la dynastie des Xia. Cette dynastie aurait été la première des Trois dynasties de la Chine pré-impériale : les Xia, les Shang (v. 1570 – 1045) et les Zhou (v. 1046 – 256). Elle aurait régné de 2205 à 1767 avant notre ère. Comme ici, sur un plastron de tortue, on retrouve des caractères sur des os, des bronzes, du jade, des pierres et de la poterie. Les textes avaient trait aux rituels, à la chasse, à l’agriculture, à l’artisanat, …

09-Plastron tortue ecritures

On peut également voir dans cette section de magnifiques poteries comme ces guerriers de la Dynastie Tang (740 ap. JC) :

10-Guerriers Tang dynastie 740 ap JC

… cette jolie danseuse qui est en fait, une  figurine funéraire, en terre cuite peinte, de la dynastie des Han de l’Ouest (206 av. J.-C.-8 apr. J.-C. – Hauteur : 49 cm)…

11

…ou encore ces figurines à l’expression joyeuse : la deuxième est la figurine d’un conteur (Han de l’Est (25-220) – Hauteur : 55 cm).

Cet objet a été découvert dans la partie centrale du couloir d’une tombe en grès. C’est une œuvre inhabituelle parmi les figurines funéraires. Elle a été réalisée en argile rouge, à partir de la combinaison de coulage et de modelage manuel. Le personnage porte un fichu enroulé autour de sa tête et noué sur le front. Son torse est dénudé, montrant son ventre rebondi et il porte des bracelets sur les deux bras ; celui de la main gauche est fait de perles. Son bras gauche entoure un tambour circulaire. La baguette de tambour se trouve dans sa main droite levée, comme s’il s’apprêtait à jouer. C’est un objet rempli d’humour et d’esprit comme devait sûrement l’être l’artiste qu’il représente. Cette figurine indique que les conteurs prospéraient pendant la dynastie des Han et que l’art de la sculpture avait atteint un niveau relativement élevé.

En poursuivant la visite, on arrive à cet impressionnant ensemble funéraire en jade avec liens en or datant de la Dynastie des Han de l’Ouest (206 av JC – 8 apr. JC) (Longueur : 182 cm ; largeur aux épaules : 49 cm).

Cet ensemble a été réalisé avec un jade vert présentant des impuretés qui apparaissent comme des tâches colorées. Il compte 1 203 morceaux de jade attachés entre eux avec 2 567 fils d’or. Le costume peut être divisé en cinq parties : la tête, le pantalon, les chaussures et les gants. Sur le dessus du crâne, se trouve un disque de jade. De chaque côté, sur la poitrine, il y a des morceaux triangulaires ; les parties gantées ont la forme d’un poing fermé et les morceaux de jade des pieds ont été coupés à l’angle autour des orteils. Un oreiller de jade rectangulaire a été exhumé en même temps que cet ensemble ; il présente une courbure concave prévue pour maintenir la tête. Il y avait aussi cinq morceaux de jade placés dans les orifices du mort. On peut remonter à l’époque des Zhou de l’Est pour trouver des ensembles funéraires en jade ; ils étaient utilisés pour préserver le corps des dirigeants décédés.

La partie consacrée aux bronzes est tout simplement superbe :

Ce vase en forme de rhinocéros avec motifs de nuages incrusté d’or et d’argent date de la Dynastie des Han de l’Ouest (206 av. J.-C.-8 apr. J.-C.) (Hauteur : 34,4 cm ; longueur : 58,1 cm) :

18

Ce vase en forme d’un puissant rhinocéros debout, la tête levée, les oreilles dressées et des défenses pointues. Ses yeux sont des perles de verre, d’un noir brillant. Le couvercle, sur son dos, s’articule à l’avant permettant ainsi de l’ouvrir. Des motifs de nuages couvrent entièrement son corps et entre eux se trouvent des spirales, l’ensemble étant incrusté d’or et d’argent, suggérant les fines soies du rhinocéros. Cette pièce très réaliste est considérée comme un chef-d’œuvre de l’incrustation  d’or et d’argent de la dynastie des Han de l’Ouest.

On retrouve sur de nombreuses pièces ayant pour sujet les bœufs. En effet, le peuple Dian (dans le Yunnan actuel) avait un rapport privilégié avec le bœuf, un emblème important  de la production et de la richesse. Cet animal était aussi utilisé dans les sacrifices aux dieux.

Ce vase aux sept bœufs (photo de droite) permet de ranger les pièces de monnaie (les cauris). Il est issu de la Dynastie des Han de l’Ouest (206 av. J.-C.-8 apr. J.-C.) (Hauteur : 44 cm).

21

Cette pièce est un oreiller où cinq bœufs sont représentés. Il provient de la Dynastie des Han de l’Ouest (206 av. J.-C.-8 apr. J.-C.) (Hauteur : 15,5 cm ; longueur : 50,3 cm ; largeur : 10,6 cm). Le haut de l’oreiller est doux et plat. Trois bœufs sont représentés sur un côté ; leurs têtes sont en relief, et on trouve également un motif de serpent et de tigres, chacun dans une position différente.

MOBILIER TRADITIONNEL CHINOIS

On trouve dans cet espace des meubles traditionnels chinois : présentation d’un salon ou d’un lit :

Différents types de sièges :

On peut également admirer les meubles laqués typiques.

27-Armoire laquée rouge

Les meubles laqués ont toujours été synonymes de luxe en Chine. Peu de meubles laqués datant de l’époque Ming sont encore visibles aujourd’hui. En revanche, au début de la période Wanli (1573 – 1620), les meubles laqués étaient produits en grande quantité donc on en trouve encore en très grand nombre. Les techniques étaient très variées : laques monochromatiques ou colorées, incisions, embossages, incrustation d’or ou de nacre, peintures à l’or, sculptures polychromes, …

28-Table basse

À l’origine, la couleur de laque la plus utilisée était le rouge avant d’être remplacée plus tard par le noir. Les dessins couleur or sur des fonds monochromes étaient préférés aux motifs polychromes devenus moins populaires. Les scènes issues d’histoires très connues étaient également largement représentées sur les grandes surfaces des meubles comme ici sur ce fauteuil :

29-Fauteuil

L’ART AFRICAIN

La collection est riche mais la façon d’exposer est discutable : espace, lumière, … Tous les objets sont posés côte à côte et comme dans tous les musées de Chine, sans aucune explication ou alors en chinois…

34

Sympa de voir tous ces objets mais on n’apprend pas grand-chose…

LES CADEAUX FAITS À LA CHINE

35-entrée

Cette partie est consacrée à l’exposition des objets que la Chine a reçus en cadeau lors de l’accueil de pays visiteurs. Les cadeaux ont un point commun : ils représentent tous l’artisanat du pays invité.

La porcelaine du Vietnam (2008) ou les broderies coréennes (1953) :

L’artisanat Ouszbek est un peu plus… enfin un peu moins, bref, je vous laisse juge :

38-Ousbekistan 1997

Le Canada, les USA ou encore la Grande-Bretagne sont plus classiques :

Le Canada 1973 et 1997 :

Les USA en 1975 :

41-USA 1975

Quant à Margaret Thatcher, elle a offert une boîte à cigarettes en argent à Deng Xiaoping en 1982 :

Les objets africains sont particulièrement beaux : Cameroun (1973), Gabon (1996)

Niger (1984), Soudan (1971) :

Togo (1974) et Zambie (1988) :

Et les cadeaux offerts par la France me demanderez-vous ? Il y en a pour tous les goûts… du bon (goût) comme du moins bon…

Dans les années 70, de la porcelaine de Sèvres à la tapisserie de Jean Picart le Doux (1902-1982) « Rivière Amazone » offerte par Georges Pompidou en 1973 :

Puis dans les années 80, une gravure offerte par Jacques Chirac et une coupelle en cristal :

Le bronze (à gauche) offert par Édouard Balladur en 1994 est particulièrement beau :

La Chine confirme une fois encore que les goûts et les couleurs, ça ne se discute définitivement pas. Et qu’une photo devant des cygnes, ça peut être le meilleur moment d’une journée.

57-photo devant cygnes

_________________________________________

Musée National de Chine –中国国家博物馆

No.16 East Chang’an Street (Place Tian’anmen), Dongcheng District, Pékin 100006, Chine

Entrée gratuite

http://fr.chnmuseum.cn/default.aspx?AspxAutoDetectCookieSupport=1


Une réflexion sur “8 juin 2017 – Musée National de Chine 中国国家博物馆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s