6 mai 2017 – Honolulu : Punchbowl et Iolani palace

Après avoir passé une semaine sur Big Island à l’assaut du volcan en éruption, nous voici sur l’île d’Oahu, à Honolulu. 

Pour cette première journée, nous sommes retournés au National Mémorial Cemetary of the Pacific de Punchbowl, qui, en plus d’être un lieu chargé d’histoire et de recueillement, offre un panorama exceptionnel sur la ville.



Ce mémorial honore nommément 28.778 membres des forces armées américaines morts dans le Pacifique lors de la deuxième guerre mondiale, des guerres du Vietnam et de Corée.

Des cartes en mosaïque représentent les mouvements de troupes lors des différents conflits :

Après cette visite, direction le centre ville pour participer au Hawaii Music & Book festival. Ambiance familiale pour cet événement qui nous a permis d’assister à quelques représentations de Hula, danse traditionnelle hawaiienne (celle qu’essaie de pratiquer Lilo dans Lilo & Stitch). Apparemment le spectacle que nous avons vu est beaucoup plus traditionnel que ceux proposés dans les attractions pour touristes.



Lestés de quelques kilos de livres d’histoire du Pacifique, nous avons visité le Iolani palace, demeure du dernier souverain d’Hawaii. 

Car non, Hawaii n’a pas toujours fait partie des États-Unis. Les îles étaient composées de plusieurs royaumes insulaires avant d’être unifiées en un unique royaume en 1810 par Kamehameha 1er qui fonda une dynastie qui dura jusqu’en 1893. Le royaume était prospère et reconnu internationnalement notamment grâce à la protection bienveillante du Royaume-Uni.

Le palais était donc la demeure de David Kalākaua, un roi extrêmement cultivé (il parlait et écrivait l’Hawaien et l’anglais et comprenait de nombreuses autres langues), franc-maçon, qui fut le premier monarque à faire le tour du monde à la rencontre de ses homologues chefs d’état.


Le palais, terminé en 1882, était un lieu d’une grande modernité qui forçait l’admiration des grands de ce monde : il était équipé de l’électricité, de plomberies modernes (y compris de chasses d’eau !) et du téléphone, bien avant que ceux-ci n’équipent la Maison Blanche ou Buckingham !

Les réceptions étaient nombreuses et s’inspiraient des arts de la table « à la française » :

Les réceptions sont aussi fastueuses que les tenues, ici dans la salle du trône :



Le bureau et la bibliothèque du roi sont plutôt élégants : 


De même que le salon de musique : le roi et sa famille étaient de vrais mélomanes qui composaient leur propre musique, notamment celle de l’hymne hawaïen composé par la reine Lili’uokalani qui perdure encore aujourd’hui :

Les chambres sont tout aussi joliment décorées : celle du roi :


Le roi meurt en 1891 sans laisser d’héritier. Son frère étant lui-même décédé en 1877, sa sœur  la princesse Lili’uokalani devient alors la reine :


Voici sa chambre :

Le 17/01/1893, un coup d’état militaire est fomenté par les intérêts américains. La reine renonce à son trône avec l’espoir de se le voir restituer. Elle en appelle à l’administration américaine du Président Cleveland qui lui est plutôt favorable.

En 1895, un mouvement contestataire voit le jour. Mais il échoue, et la reine se retrouve emprisonnée dans une pièce de son propre palais pendant de longs mois. Sa dame de compagnie décida alors de la suivre pendant sa détention. Ensemble, elles brodent, écrivent de la musique, lisent. Elles confectionneront ce grand ouvrage brodé avec probablement des étoffes provenant de leurs robes…



Mais le successeur de Cleveland, le President Mc Kinley, nouvellement élu, est d’un tout autre avis que son prédécesseur : il signe le décret d’annexion d’Hawaii aux États-unis en juillet 1897. Mais ce décret est rejeté par le Congrès ! Le répit sera de courte durée pour l’archipel qui sera finalement annexé l’année suivante. 

En 1993, le président Clinton signera un décret reconnaissant que le renversement du trône de l’archipel d’Hawaï a été possible grâce à la participation active des États-Unis. Il reconnaît également que le peuple natif d’Hawaii n’a jamais formellement renoncé à sa souveraineté.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s