5 décembre 2016 – Week-end culture(s)

3 décembre 2016 – Concert

Dans le cadre de sa tournée chinoise, Serge Teyssot-Gay était de passage à Pékin pour une série de concerts. Ou plutôt de « happenings ». Pour ceux qui habitent dans une grotte et/ou à plus de 100 km de Bordeaux, Serge Teyssot-Gay est guitariste, cofondateur du célébrissime, excellentissime, groupe bordelais Noir Désir.

01-affiche

Le 3 décembre, il se produisait au Yue Space, au cœur d’un hutong (quartier traditionnel) du centre-ville pour accompagner le groupe « Wang Men ».

3 raisons d’y aller :

  • patriotisme régional, un bordelais se produit à Pékin, j’y vais. Guitare, flûte de pan, ukulélé, j’y vais. Point barre.
  • Compositeur des chansons de Noir Dés’ qui a rythmé mon adolescence et bien plus encore, le gars est talentueux.
  • Découvrir un nouveau lieu, un nouveau groupe, bref, une expérience de plus !

Après avoir réussi à convaincre des amis de m’accompagner, j’ai acheté les places puis fait une petite vérification des titres du groupe sur YouTube. Bonne soirée en perspective.

On arrive dans une salle grande comme, … comme, …. une salle pas très grande en fait. Une bibliothèque/librairie/bar/salle de spectacle. Pas très remplie. Une petite cinquantaine de personnes je dirai.

02-public

Le public est hétéroclite à défaut d’être large, on se croirait au Mc Do : « venez comme vous êtes ». Costumes, hoodie, bérets (note à nos amis chinois : non, il n’est pas nécessaire de porter un béret à un concert d’artistes français ou de porter une baguette sous le bras ni d’arriver en 2CV, …), barbe digne du Seigneur des Anneaux ou cheveux bleus, un joyeux mélange des genres. Serge Teyssot-Gay rassemble (et s’il se présentait à la présidentielle ? Mais je m’égare…).

07-cheveux-bleus

Un musicos monte sur scène et se penche sur sa platine de mixage d’un air inspiré et commence à produire… des sons. Réglage des balances, on enchaine les bières et les rires (ceci expliquant cela). En fait, c’était la première partie. Ah ?! Ça commence bien.

Au bout d’un certain (long) temps, arrive THE artist, Serge et un autre musicien tenant un banjo chinois (j’ai oublié le nom ainsi que 2 ou 3 autres trucs pendant cette soirée). Le spectacle débute. Guitare jouée avec une baguette de batterie (!) ou un pic à glace (!!), le concert est… expérimental.

On a parfois l’impression que les mêmes 3 minutes se répètent 42 fois…

Pas mal du tout au final mais un peu difficile d’accès sans recours à des substances illicites. On se contentera de boire des coups. Beaucoup. Et de rire, encore plus. Super soirée… décalée !

4 décembre 2016 – Vernissage à Yishu 8

12-yishu8

Le lendemain, on a rejoint l’atmosphère feutrée et apaisante de notre chère galerie qui accueillait la production de Quentin SPOHN, lauréat 2016 du Prix Yishu8.

13-expo

Jeune garçon à la fois maîtrisant de son sujet mais encore étonné de se retrouver ici, il a répondu avec un réel plaisir aux questions des visiteurs.

14-quentin-spohn

Dessins essentiellement réalisés à la pierre noire et au crayon, l’artiste a même utilisé du liquide vaisselle pour réaliser des réserves et créer ces éclaircis. Un talent prometteur assurément !

18-oeuvre

19-cercle


Une réflexion sur “5 décembre 2016 – Week-end culture(s)

  1. la qualité est toujours présente. Que ce soit la peinture (un peu sombre pour moi) ou Teyssot_gay, (Ah Noir Désir!!!!) , sans parler des « nombreux pots », Beijin est au top. Profitez en bien

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s