28 février 2016 – Quand la Terre gronde…

Direction le « Hawai’i Volcanoes National Park » pour aller sur le Mauna Loa, volcan le plus actif au monde. Plus précisément sur le cratère Kilaulea Caldera.Après 45 minutes de route depuis Hilo, on rentre au sein du Parc national des volcans. Grâce à d’adorables toulousains croisés à l’hôtel (Sud-Ouest power !) , nous avons économisé les 15 $ d’entrée en utilisant leur ticket (valable 7 jours). 

Au Visitor center, nous avons pris conseil auprès d’un Ranger (pas Chuck Norris malheureusement et deux fois plus âgé…). Il nous a gentiment indiqué les visites les plus intéressantes. Nous avions prévu une longue randonnée autour du cratère (6,5 km) mais malheureusement (heureusement ?!) des émanations de dioxyde de souffre ont contraint les Rangers à interdire le sentier. 

Nous avons toutefois pu profiter pleinement de ce site unique au monde !

Bancs de souffre

Première visite sous forme de balade autour de bancs de souffre. Les mises en garde sont nombreuses : enfants, asthmatiques, femmes enceintes sont priées de ne point s’aventurer. 

  
Bien que l’odeur ne soit pas très agréable par moment, on est à l’air libre et la balade ne dure qu’une trentaine de minutes.

   
   
  

Jets de vapeur

Autre curiosité de la nature : les jets de vapeur venant des tréfonds de la Terre ! Impressionnant !

  
  

Tube de lave Thurston

Le tube se forme avec la coulée de lave qui durcit à l’extérieur alors qu’elle est encore liquide à l’intérieur. Seulement 120 mètres à parcourir : temps de marché estimé à l’entrée 30 à 40 minutes. On constate que les américains ne sont pas très endurants. On entend régulièrement les gens se plaindre car la marche est trop difficile (20 mètres de dénivelé) et trop longue (plus de 15 minutes). 

  
Personnellement, je n’ai pas été ébahie. Je le suis davantage par des grottes où l’on admire des stalactites et des stalagmites comme celles de Bétharam (Hautes-Pyrenées) ou de Canalettes (Pyrénées Orientales). 
  

   

Le sentier de la désolation (ça donne envie d’y aller n’est-ce pas ?)
Cet endroit nous permet de mieux appréhender l’après-éruption. La dernière coulée qui a eu lieu ici date de 1956. 60 ans après, la nature reprend lentement, très lentement ses droits… Cela reste impressionnant car tout d’un coup, les bruits cessent : plus d’oiseaux puisque plus d’arbres.

  

  

Sauvons les nénés !

Avant que votre esprit mal tourné imagine quoi que ce soit, les nénés sont des oies endémiques de l’île.   

  
 Elles sont en voie d’extinction à cause d’un autre animal : la mangouste.   
Celle-ci a été importée à l’origine pour chasser les rats dans les plantations de sucre. Ce qui s’est avéré parfaitement inutile puisque les mangoustes sont diurnes et les rats nocturnes… Non seulement elles ont été inefficaces mais ont détruit tout un écosystème en se nourrissant notamment des œufs des nénés (entre autres). Donc, protégeons les nénés !

Le volcan !

Indéniablement l’activité la plus époustouflante de la journée. L’endroit est grandiose …

  
Là encore, les Rangers du parc sont présents près à raconter toutes leurs histoires de volcans. 

  
Et quand la nuit commence à tomber, on perçoit un rougeoiement de plus en plus vif… Nous avons vraiment l’impression de vivre quelque chose d’extraordinaire. 
  
  
  
  
  
  


Une réflexion sur “28 février 2016 – Quand la Terre gronde…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s