09 juin 2015 – De l’air !

« Je vais aller m’asseoir sur le rebord du monde

Voir ce que les hommes en ont fait. »

Quand on parle de la Chine en général et de Pékin en particulier, l’une des premières choses à laquelle on pense est la pollution. Avant de venir, je n’étais pas trop affolée par le sujet (j’avais d’autres sujets d’inquiétude !). Je ne savais même pas à quoi m’attendre concrètement : allions-nous suffoquer ? Etre recouverts de poussières ?

Pour éviter les désagréments de la pollution, nous nous sommes tout de suite équipés de purificateurs d’air. Ils sont disposés dans chaque pièce et se déclenchent en fonction du niveau de pollution ambiant. Après quelques mois d’utilisation, on se rend mieux compte de leur utilité en changeant les filtres :

01.Purificateurs 02.Purificateurs - filtres

Nous avons également installé des humidificateurs pour contrer le climat extrêmement sec de Pékin :

03.humidificateur

Pour suivre en temps réel les niveaux de pollution, nous utilisons l’application Air Quality Index (AQI). L’échelle est sur 500. On distingue les particules PM10 (de taille inférieure à 10 µm) et les particules PM2,5 (inférieures à 2,5 µm). Les plus fines sont néfastes pour la santé car elles peuvent pénétrer profondément dans l’appareil respiratoire. Les particules plus grosses se déposent sur le sol par sédimentation et ne sont pas forcément inhalées.

Ici, quand tout va bien :

04.AQ1 05.ciel bleu2

Quand les niveaux grimpent :

06.AQ2 09.pollution

Et quand c’est l’Air-pocalypse, on ne voit pas très loin et on peut regarder le soleil en face.

08.AQ3 07.Ciel Phase  10.Soleil Phase 3

Le premier épisode de pollution intense que j’ai vécu s’est déroulé en octobre ou novembre. Cela a duré plusieurs jours. Bien qu’on ne suffoque pas, ce n’est pas agréable il ne faut pas se mentir. En fait, cela m’a plus affectée moralement que physiquement. Ne pas voir le ciel pendant plusieurs jours est éprouvant ! En France, on ne se rend pas compte de la chance que l’on a de voir le ciel (attention, minute poésie) : bleu ou gris, avec ou sans nuages, il est là ! Ici, on se sent écrasé par la couche de pollution. Cependant, amis franciliens qui empruntez quotidiennement les couloirs du métro et RER, vous n’êtes pas mieux lotis. Un récent article du Figaro (18/05/2015) mentionnait que les taux de PM10 des stations Châtelet et Auber sont en moyenne très élevés. Toutefois, la responsable de la qualité de l’air à la RATP rétorquait que : « Ca semblerait très alarmiste d’apporter l’information. Afficher une alerte amènerait la crainte. » Finalement : est-ce mieux d’afficher afin de se protéger ou de faire l’autruche ?

Et les enfants ? Outre les mesures de précaution que nous avons prises, le lycée français s’est équipé en mars 2013 de purificateurs dans chaque salle de classe qui fonctionnent en permanence. Les élèves sont également sensibilisés, comme ici en classe de CP :

11.Apprentissage

Au lycée français, trois relevés de la concentration des particules fines PM 2,5 sont réalisés quotidiennement à 8h, 12h et 15h. Un système d’affichage précise la phase de pollution et déclenche le protocole adapté.

12.Protocole-AQI-27nov2014 13.Protocole 3

Nous sommes tous équipés de masques que nous sortons en temps utile !

14.Masques

Tout cela ne nous empêche pas de vivre normalement. Et puis en cas de coup dur, on trouve toujours un réconfort :

15.Réconfort 1-Chocolatine 16.Réconfort 2-Mojito


2 réflexions sur “09 juin 2015 – De l’air !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s