25 mai 2015 – Au pays des enfants rois

« Vivre la naissance d’un enfant est notre chance la plus accessible de saisir le sens du mot miracle. »

Paul Carvel

01-Petite fille

Aujourd’hui, je vais vous faire découvrir le quotidien des petits pékinois. Pas les chiens, les enfants ! Je ne peux pas parler d’enfants sans évoquer la politique menée par la Chine en la matière. De notre (étroit) point de vue français, nous avons en tête « un enfant par foyer » mais nous ne connaissons pas le pourquoi du comment. Sans jugement, voici quelques clés pour mieux comprendre…

Afin de contrôler la démographie du pays et ainsi éviter la famine de tout le peuple, le gouvernement chinois a lancé deux politiques majeures de contrôle des naissances : la politique du wan xi shao (晚稀少 « mariage tardif, naissances peu rapprochées et peu nombreuses »), lancée au début des années 70 et la politique de l’enfant unique (计划生育政策 « politique du planning familial »), mise en application en 1979 et assouplie en 2013.

La fécondité chinoise a ainsi fortement chuté entre 1970 et 1978, passant de 5,75 à 2,75 enfants par femme. Après une très légère reprise au cours des années 80 (2,8 enfants/femme), la fécondité a poursuivi sa chute dans les années 90 pour se stabiliser à environ 1,6 enfant par femme.

A la fin des années 70, la Chine a limité à 1 le nombre d’enfant par couple. Depuis 2002, le versement d’une somme de 5 000 RMB (soit 740 €, à rapporter au salaire moyen urbain de 1 200 RMB) permet la naissance légale d’un deuxième enfant. Dans le cas de naissances illégales, des pénalités sont prévues : amendes et non délivrance du Hukou, petit livret permettant, entre autres, la gratuité des transports, scolarité, etc. Cependant, il existe un nombre inconnu d’enfants « noirs » : cachés par les parents pour éviter les représailles. Il est à noter que les nouveaux riches chinois peuvent aisément payer les amendes…

 « L’objectif d’assurer au peuple chinois une vie relativement confortable n’aurait pas pu être réalisé si nous avions quatre cents millions de personnes supplémentaires ».

Responsable de la Commission Nationale de la population et du planning familial – 2006

Cependant, en 2013, la Chine a décidé d’assouplir progressivement sa politique de l’enfant unique : alors que jusqu’ici les chinois n’étaient autorisés à avoir un deuxième enfant que s’ils vivaient à la campagne et que leur premier nourrisson était une fille ou lorsque les deux parents étaient enfants uniques, désormais les couples qui ne comptent qu’un seul parent enfant unique pourront avoir deux enfants.

02-petite fille

Et après ?

Cette politique, qui a certainement sauvé le peuple chinois, a aujourd’hui des conséquences : 13 millions d’avortements sont réalisés chaque année et environ 55 % des femmes chinoises ont avorté au moins une fois. Par ailleurs, il existe un déséquilibre notable entre les sexes : 116 garçons pour 100 filles en 2005. En effet, les chinois ont toujours une vénération absolue pour les garçons : il faut un garçon pour la lignée familiale, la reconnaissance sociale, ou encore s’occuper des parents vieillissants. Les filles partent, quant à elle, s’occuper de leurs beaux-parents. D’où le délaissement des petites filles et, parfois, l’avortement sélectif. Aujourd’hui, les hôpitaux et cliniques (même les établissements internationaux) ne communiquent pas le sexe du futur bébé lors des échographies même aux patientes occidentales. On estime qu’en 2050, il manquera 100 millions de femmes dans le pays. Lors d’une visite au zoo (que vous pouvez retrouver ici), j’ai d’ailleurs vu cette très belle affiche courageusement accrochée incitant la population à porter attention aux petites filles :

03-affiche bébé fille

Aujourd’hui, la situation de la Chine est confortable : le pays le plus peuplé de la planète représente 20 % de la population mondiale et 70 % de ses habitants sont actifs. En 2050, ils ne seront que 54 %. Qui travaillera dans les champs ou à l’usine, paiera les services publics (hôpitaux, écoles) et les retraites ?

Cette politique familiale explique les réactions des chinois lorsqu’ils voient nos filles ainsi que l’éducation laxiste souple qu’ils donnent à leurs enfants. Ces derniers sont élevés principalement par les grands-parents et sont considérés comme des demi-dieux qu’il ne faut surtout pas contrarier.

04-Grand-mère

Les petits empereurs sont ainsi tyranniques et assez capricieux : notre jeune professeur de chinois nous a ainsi demandé comment on élevait nos filles pour qu’elles soient sages et tendres avec nous (Héloïse venait de me faire un bisou sans qu’on lui ait demandé évidemment !). Lui-même a du mal à supporter les cris et les larmes des enfants se roulant par terre dans les magasins pour obtenir ce qu’ils veulent.

Les cheveux rasés…

05-bébé rasé 1 06-bébé rasé 2

 Tradition issue de la Chine ancestrale, le trentième jour après que le bébé soit né, la jeune maman organise avec sa famille la « fête du premier mois ». Jusqu’à cette date, l’enfant n’a pas été vu par la famille : c’est ainsi l’occasion de le présenter officiellement aux anciens. Au cours de cette fête, la cérémonie de rasage de la tête a lieu. Les cheveux sont alors gardés dans un petit sac rouge pour porter chance, attaché à la ceinture de l’enfant ou cousus dans son oreiller. L’expérience de la vie d’un nouveau-né ne commence qu’à ce moment. La légende dit qu’une mèche est laissée sur le devant afin que les anges puissent agripper l’enfant pour l’emmener au paradis si quelque chose venait à lui arriver. Plus concrètement, il s’agit surtout de protéger la fontanelle du rasoir !

08a-bébé rasé 3 07-bébé rasé 4

Dans la mosquée de Xi’an (voir l’article ici), nous avions croisé un très beau petit garçon…

08b-Bébé musulman

Ici, les culottes sont fendues…

09-Culotte 2 10-Culotte 3

La quasi-totalité des bébés (qu’ils soient nourrissons ou bien plus grands) porte des pantalons fendus à l’entre-jambes. Les chinois considèrent que c’est plus sain d’avoir les fesses à l’air (ceci vaut pour les enfants uniquement !). L’objectif est qu’ils acquièrent la propreté plus tôt. Les grands parents apprennent ainsi aux enfants à signaler le moment où ils ont envie de faire leur besoin. J’ai déjà croisé une grand-mère faire faire pipi à sa petite fille au beau milieu de l’allée du supermarché ou dans les poubelles situées dans les rayons d’Ikea. Je ne vous cache pas que cela surprend un peu au début. Voire ça m’inquiète un peu quand je vois les bébés les fesses à l’air par -15°C et un vent glacial alors que moi, je gèle sous mes multiples couches de polaires, doudounes, collants (et culotte !).

11-Culotte 4 12-Culotte 1

En route !

Les balades de bébé se font en pousettes très classiques comme on en croise en France, mais aussi en poussettes en osier (?), au charme certain…

13-Poussette 1

… des « tire-bébés » façon chariot pour faire les courses…

14-Poussette 3 15-Poussette 2

…ou en deux-roues avec papa et maman… Non, ils ne sont pas attachés… Non, je n’en n’ai jamais vu tomber !

16-transportfamille vélo

A l’école !

Les petits enfants capricieux deviennent des écoliers très dociles une fois passées les portes de l’école. Tous les lundis matin, les élèves participent à la cérémonie de lever du drapeau. Voici un petit aperçu depuis la fenêtre de notre salle de bains où l’on a une belle vue sur l’école du quartier.

Un enfant chante ensuite une chanson du répertoire traditionnel. Je ne sais pas (encore) ce qu’elle signifie mais je comprends le refrain où l’enfant dit : « Merci à toi ! ». Qui remercie-t-il : Mao ?

Les rares fois où il pleut, les enfants sortent tout de même dans la cour pour faire leurs exercices : rarement des jeux de ballons, plutôt des chorégraphies où tous sont alignés et reproduisent les gestes des institutrices.

19-école

20-Choré3 21-choré

Et quand l’heure des mamans sonne (des mamies plutôt), il y a toujours un vendeur de táng húlu (prononcez tang rou lou – 糖葫芦 – « calebasse sucrée ») pour le goûter : des brochettes de cenelles (fruits de l’aubépine) caramélisées au sucre : de vraies pommes d’amour !

22-Tangroulou


Une réflexion sur “25 mai 2015 – Au pays des enfants rois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s