26 octobre 2014 – Le palais d’été

Alors que l’été était encore loin d’être fini ici début septembre, nous avons découvert le Palais d’été. Ou plutôt une partie tant ce site est gigantesque (près de 3 km²). C’est dans cet immense parc que la famille impériale et son entourage venaient fuir la chaleur étouffante de la ville. Les sites principaux du palais d’Été sont la Colline de la Longévité (Yu Quan, 万寿山) et le Lac de Kunming (昆明湖) qui représente à lui seul les trois-quarts de la superficie totale.

Vue d'ensemble

En été, les promeneurs peuvent louer un bateau ou un pédalo et en hiver, s’adonner aux joies du patinage sur glace !

Vue lac 2 Vue lac 1

Bâteau

A partir de plans dessinés par des jésuites (Ordre fondé en 1534 par Ignace de Loyola), l’empereur Qianlong aménagea l’ancien palais d’Été, destiné à être la résidence de sa mère, en 1750 (15ème année de son règne) dans le nord-ouest de Pékin, où se situaient déjà d’autres palais impériaux depuis le XIIème siècle. Des artisans reproduisirent les styles architecturaux des jardins de différents palais de Chine. Le lac de Kunming fut agrandi en imitation du lac de l’Ouest à Hangzhou. Pour vous donner un repère, à cette époque en France, c’est alors le règne de Louis XV qui a accédé au trône en 1715 à l’âge de 5 ans, la régence étant assurée par Philippe d’Orléans. Vous l’aviez oublié ? Moi aussi… J’en profite pour remercier mes collègues pour leur cadeau bien utile !

Histoire pour les nuls

Sévèrement endommagé en 1860, de nombreux bâtiments ont été restaurés à partir de 1878 par l’impératrice Cixi (1835-1908).

Cixi

Elle dépensa des sommes considérables pour rebâtir et agrandir le Yiheyuan (Jardin de l’harmonie préservée). On lui reprocha vivement d’avoir utilisé des fonds destinés à la marine de guerre chinoise. La seule contribution de l’impératrice à la Marine est ce majestueux bateau en marbre :

Bâteau marbre 2 Bâteau marbre 1

Comme beaucoup de jeunes filles sous les Qinq, Cixi dut renoncer à son véritable amour à l’âge de 15 ans pour devenir la concubine de l’empereur Xianfeng :

Xianfeng

Ce fût la seule à lui donner un fils (Tongzhi, ci-dessous, né en 1856) et grâce à son intelligence, devint rapidement l’une de ses favorites.

Tongzhi

La montée au pouvoir de Cixi fut liée à la mort de ses principaux adversaires (le hasard ne fait-il pas bien les choses ?). Après la disparition de Xianfeng à l’âge de 30 ans, suivie de celle de l’impératrice quelques années plus tard, Tongzhi devint empereur à 5 ans et Cixi put régner en tant qu’impératrice douairière. Elle conserva le pouvoir plus de 40 ans, écartant ceux qui se dressaient sur son chemin – y compris son propre fils. Des opposants furent enfermés ou moururent de faim après une lente agonie… Toujours plus préoccupée de sa personne que des destinées du pays, elle laissa derrière elle neuf entrepôts remplis de trésors privés, le Palais d’Eté fraîchement restauré et une dynastie Qing en déliquescence.

La vie de Cixi n’a rien d’exceptionnel dans l’histoire de la Chine. Pour les filles, être admise à la cour impériale était l’un des moyens d’accéder à l’éducation et de s’initier à la calligraphie, la peinture et la musique, afin de conserver les faveurs du souverain.

En 1900, en riposte à la révolte des Boxers (1899-1901), les troupes étrangères incendièrent le palais, qui fut reconstruit, avant de tomber de nouveau en ruine en 1949 puis d’être entièrement rénové. Pour aller plus loin, la révolte des Boxers (義和團起義 – Yìhétuán Qiyi : littéralement « mouvement de l’union de la justice et de la concorde »), fut une révolte fomentée par les « Poings de la justice et de la Concorde« , société secrète dont le symbole était un poing fermé (d’où le surnom de Boxers). Ce mouvement, initialement opposé à la fois aux réformes, aux colons étrangers et au pouvoir féodal de la dynastie des Qing qui gouvernait alors la Chine, fut utilisé par l’impératrice Cixi conduisant à partir du 20 juin 1900 au siège des légations étrangères présentes à Pékin. C’est l’épisode des « 55 jours de Pékin », qui se termina par la victoire des huit nations alliées contre la Chine (Autriche-Hongrie, France, Allemagne, Italie, Japon, Russie, Royaume-Uni et Etats-Unis). Venant après la guerre sino-japonnaise de 1894-1895 que la Chine avait perdue, cette nouvelle défaite fût une étape supplémentaire dans le combat qui opposa conservatisme et colonialisme à réformisme et indépendance et qui se terminera par la chute des Qing en 1912 et la création de la République de Chine.

Les abords du lac sont propices aux balades et aux rencontres : notamment ce chinois comme on les voit plus que dans les livres d’histoire…

toit  Nénuphars  chinois

Au  pied du Palais, on retrouve le qilin qui est un animal revêtant plusieurs apparences issu de la mythologie chinoise. Il tient généralement un peu du cerf (les bois) et du cheval, possède un pelage, des écailles ou les deux, et une paire de cornes ou une corne unique (d’où son appellation « licorne chinoise » dans les langues occidentales). Cette créature ne réside que dans les endroits paisibles ou au voisinage d’un sage : en découvrir un est toujours un bon présage. On lui prête aussi le pouvoir d’amener un fils talentueux qui fera de grandes choses. Les lions gardiens sont également présents, comme partout. Ici, le mâle. (Pour plus d’informations sur les Lions gardiens, j’en parle ici) :

 licorne chinoise qilin Lion gardien

En montant au Palais de la Bienveillance et de la Longévité, les escaliers sont raides…

Escalier pentu Escalier pentu 2

… sur le chemin, on découvre de magnifiques dépendances :

vue bâtiments

…et arrivés en haut, c’est tout simplement superbe :

Vue d'en haut (2)  vue d'en haut

On accède alors aux lieux de recueillement traditionnels chinois et à la salle du trône de l’empereur :

Shiva  Bouddha

 Salle du trône


2 réflexions sur “26 octobre 2014 – Le palais d’été

  1. J’ai lu l’année dernière le roman Impératrice Orchidée de Anchee Min, une version de la biographie de Cixi. J’ai adoré mais si on la sentait dure et manipulatrice je ne la savais pas si cruelle et égoïste. Ce que tu racontes me donne envie de lire une autre biographie mais pour l’instant j’ai un Marc Lévy à terminer 😉
    Contente que les fiches d’histoire te servent ! Je ne connais rien de Louis XV
    Très belles tes photos et sympa le chinois au look improbable qui pose pour toi
    Merci pour cette nouvelle publication

    Aimé par 1 personne

  2. Cixi imperatrice… Tu veux dire comme dans Lanfeust de Troy???? Waouh la classe!!!
    Sinon tu as tort: des chinois comme ça on en voit dans Tintin aussi! 🙂

    (Non, je ne lis pas que des BD!)

    Bisous!!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s